Brasserie Léon de Lyon

Léon de Lyon

Les trésors de Léon de Lyon : l’accord ultime des mets et des vins

  |   Actualités, Brasserie Léon de Lyon

Chez Léon de Lyon, l’art de la gastronomie se décline dans une alchimie entre les spécialités et les vins, boissons exquises qui viennent sublimer le contenu de l’assiette. Aux manettes de la divine treille, Julien Caumes, directeur sommelier de la célèbre brasserie lyonnaise. « La carte des vins de Léon de Lyon comprend en moyenne toute l’année 300 références de vins en perpétuel mouvement. Elle est très représentative des régions de Bourgogne, de la vallée du Rhône et du Beaujolais, les trois principales régions viticoles proches de Lyon ». Parmi cette mosaïque de vins, figurent quelques trésors achetés par Monsieur Lacombe du temps où le restaurant comptait 2 étoiles au guide Michelin, avant 2007, avec de grands noms de vignerons et des millésimes d’exception. Un panel de 300 références « Ainsi sur la Bourgogne, en vin blanc, notre carte présente le magnifique Corton-Charlemagne du domaine Bonneau du  Martray, pure expression du chardonnay sur des millésimes 2000, 2004 et 2006 ainsi que le Chevalier-Montrachet grand cru du domaine Olivier Leflaive sur un millésime 2001, un chardonnay de 17 ans d’âge qui conserve une belle fraîcheur sur des arômes de brioche et de truffes blanches », poursuit Julien Caumes. Les rouges sont également mis à l’honneur avec des Nuits Saint-Georges du domaine Méo Camuzet sur l’un des plus grands millésimes des vingt dernières années. Une carte qui rend hommage au savoir-faire de grands vignerons ! Autre région viticole mise en avant sur la carte de Léon de Léon : la vallée du Rhône, représentée à la fois par des grands vignerons ayant contribué à la renommée de cette région, mais également par la nouvelle génération qui la modernise en respectant les traditions des anciens. Des millésimes prestigieux « Nous avons l’une des plus belles collections de côte Rôtie de la Maison Guigal sur une vingtaine de millésimes sur les cuvées Turque, Mouline et Landonne ainsi que le château d’Ampuis, de 1996 à nos jours ». Le domaine Jean Louis Chave est également à l’honneur sur l’appellation Hermitage avec 10 millésimes en blanc et 9 en rouge. « Enfin, la carte présente le domaine Combier sur Crozes-Hermitage, cher à Monsieur Lacombe, très grand ami de Monsieur Combier qui partage avec lui la passion automobile ». La carte des grands crus se poursuit par une immersion au sud de la vallée du Rhône avec l’appellation Châteauneuf-du-Pape représentée par la famille Perrin du château de Beaucastel avec de très grands millésimes 1989, 1995, 1998, 2005 et 2009. Le Château Rayas et le clos Sainte Hune du domaine Trimbach en Alsace font partie des prestigieuses références œnologiques de Léon de Lyon.   La sélection « coups de cœur » de Julien Caumes Si tous ces vins font le bonheur de Julien Caumes, certains sont plus plébiscités par le sommelier. Parmi ses coups de cœur en rouge, « le millésime 2005 du château de Beaucastel sur des cépages de Grenache Noir, Syrah, Mourvédie, mais également, le Cornas « Les Terres Brûlées » du domaine Jean Luc Colombo avec ses notes d’épices. Julien Caumes recommande également le château Revelette en Provence sur les cépages Syrah, Cabernet Sauvignon, Grenache et Carignan, avec des arômes de garrigue et de fruits rouges, sans oublier le Julienas de David Chapel en Beaujolais, fils du regretté Alain Chapel à Mionnay, un « vin gourmand frais qui se marie très bien sur des charcuteries tel notre pâté en croûte ». Chez Léon de Lyon, Julien Caumes se fera un plaisir de vous conseiller et de partager avec vous sa passion des vins pour mettre en éveil vos papilles.

Lire la suite
Bistrots de Cuisiniers

Mettez-tous vos sens en éveil pour la fête de la musique à Lyon !

  |   Actualités, Bistrots de Cuisiniers, Brasserie Léon de Lyon, Le Bistrot de Lyon

Le 21 juin, comme chaque année, Lyon s’anime de 1000 sonorités musicales pour fêter l’été ! Ruelles, places, quartiers de Lyon prennent vie pour célébrer la Musique sous toutes ses facettes et profiter d’un moment de liesse et de convivialité. Cette édition s’annonce riche de découvertes et de surprises au fil de votre parcours au sein de la ville. En effet, la fête de la musique est aussi l’occasion de renouer avec la ville et de prendre le temps de flâner au rythme de pauses musicales dans les moindres petits recoins de Lyon. La fête de la musique vous invite à une évasion musicale, artistique et visuelle pour redécouvrir le patrimoine de la ville.  Jazz, musiques actuelles, slam, pop rock, chorales, orchestres classiques, rap, chansons françaises, hip hop, afro-jazz, feront vibrer vos oreilles au moindre de vos pas pour un melting pot musical. Une ode à la créativité, l’inspiration, l’imagination…. Déambulations musicales au cœur de la ville Parmi les temps forts incontournables qui marqueront en fanfare l’arrivée de l’été, le concert spécial de l’Orchestre National de Lyon sur la place des Terreaux avec en première partie Picky Banshees. Autre ambiance du côté de Gerland dès minuit, la scène électro et techno avec de multiples artistes et DJ pour danser toute la nuit. Les adeptes d’une musique plus acoustique et intimiste trouveront leur bonheur au Grand Hôtel Dieu qui accueille cinq artistes aux univers envoûtants, entre piano, guitare pop, et rock et folk. Des batucadas, déambulations en Presqu’île et dans le Vieux Lyon sont organisées pour vous réapproprier la ville en musique. L’occasion de dîner en terrasse dans l’un des bistrots lyonnais pour goûter aux spécialités et profiter de l’ambiance. Enivrez tous vos sens, rue Mercière, célèbre pour ses restaurants. Profitez-en pour vous attabler au Bistrot de Lyon et célébrer en musique la gastronomie traditionnelle en vous régalant d’une quenelle de brochet sauce Nantua et d’une cervelle des Canuts.  Les adeptes de lieu cosy apprécieront l’atmosphère intimiste de l’emblématique brasserie Léon de Lyon pour fêter la musique en amoureux.   Plus de renseignements sur : https://www.lyon.fr/evenement/festival/fete-de-la-musique

Lire la suite
Léon de Lyon

Axel Mellier, un maître d’hôtel fidèle aux Bistrots de Cuisiniers

  |   Actualités, Brasserie Léon de Lyon

A 28 ans, Axel Mellier, maître d’hôtel depuis janvier 2015 à la brasserie Léon de Lyon  est un fidèle des Bistrots de cuisiniers. Après ses études d’hôtellerie, un stage au restaurant le Gil de France au cours de son bac pro en alternance et plusieurs saisons dans le Jura au cœur de la station des Rousses, ce jeune homme originaire de Montbrison dans la Loire, a posé ses valises à Lyon. 4 ans au Bistrot du Palais Il a en effet travaillé pendant 4 ans au Bistrot du Palais, dans le 3 ème arrondissement de Lyon, l’un des Bistrots de Cuisiniers créé par Olivier Belval, Jean-Paul Lacombe et Jérôme André au cadre cosy agrémenté de banquettes en cuir. Une expérience qui l’a marquée. « C’est Olivier Belval qui m’a recruté. Un très grand Monsieur, qui a été l’ancien second de cuisine de Jean-Paul Lacombe pendant 20 ans. J’éprouve une immense fierté d’avoir pu le côtoyer »,  se souvient Axel Mellier. « Fier d’avoir la confiance de Jean-Paul Lacombe » Du Bistrot du Palais, Axel Mellier œuvre aujourd’hui au sein de l’institution mythique gourmande de Léon de Lyon où il accueille les clients avec le sourire et poursuit sa carrière. S’occuper des clients, dresser la table, s’adapter aux attentes et rester à l’écoute des exigences de chacun, découper une volaille en salle, autant de gestes précis qu’un maître d’hôtel doit exécuter à la perfection et minutieusement.  « Je suis honoré d’avoir la confiance de Jean-Paul Lacombe et de pouvoir travailler à ses côtés ».  Si vous faites une pause gastronomique à Léon de Lyon, Axel Mellier sera aux petits soins pour vous. De l’accueil jusqu’à l’assiette, l’excellence et la convivialité restent les maîtres mots de l’équipe de Léon de Lyon.

Lire la suite
Léon de Lyon

Le club des 10, enquête au pays de l’amitié gastronomique.

  |   Actualités, Bistrots de Cuisiniers, Brasserie Léon de Lyon

Célébrer l’amitié et la convivialité, ainsi se présente le club des 10, qui en 15 ans a été rythmé de moments particuliers, intenses et festifs. Des souvenirs consignés  dans un album collector regroupant toutes les photos du club de ces 10 chevaliers de la bonne chère, adeptes des blagues et chantres de l’humour. Fraternité, Amitié, Gaieté, la règle d’or du club Pour preuve, les statuts du club pour le moins originaux, interdisant parmi les convives «  les chiens, les chats, les perroquets, les animaux exotiques, les critiques gastronomiques, les journalistes politiques, les journalistes économiques, les secrétaires particulières, les représentants de fourrure, les veuves, les abandonnés…. » Une seule règle à respecter, définie en trois lettres : FAG, Fraternité, Amitié et surtout Gaieté. Tout a commencé officiellement en 1992, à l’occasion des travaux de rénovation de Léon de Lyon avec une ambition : « se réunir chaque mois à 11 heures autour d’un plat et d’un dessert ». A l’origine de cette initiative, 3 membres fondateurs : Jean-Paul Lacombe, Pierre Orsi, Christian Bourillot avant d’être rejoint par Paul Bocuse nommé « Président à vie », Gérard Nandron, Georges Duboeuf, Maurice Bernachon, Daniel Léron, Alain Vavro, Jacques Marguin.  Officiant comme photographe attitré et officiel du club, Jean-Paul Lacombe chargé de prendre trois jeux de photos à chaque réunion : un pour l’hôte qui accueillait le club, l’autre pour lui, et le dernier pour l’archiviste. Parfois ces séances photos pouvaient tourner à la farce, comme la séance improvisée après un repas dans le parking des Célestins ! Paul Bocuse en guest star Si le club comptabilise à son compteur pléthore de souvenirs, certains demeurent plus marquants que d’autres. Pendant 15 ans, les membres se sont montrés assidus, ne ratant pour rien au monde ce rendez-vous de la bonne humeur ! Un club atypique qui  respectait toujours le même rituel : Paul Bocuse assis au milieu de table entouré de Georges Duboeuf à sa droite et d’Alain Vavro à sa gauche. « A chaque réunion,  Monsieur Paul tenait à faire le tour de toutes les cuisines pour saluer les équipes, qui étaient toujours fort impressionnées ». C’est également lors d’une réunion du club des 10 chez Jean Ducloux que Monsieur Paul a puisé l’inspiration de son petit train électrique installé autour de l’une de ses brasseries : l’Est. « Il avait trouvé cette animation géniale », poursuit Jean-Paul Lacombe. Carnets de souvenirs gastronomiques Autre moment inoubliable de ces agapes : la célébration du pontage coronarien de Paul Bocuse ! « L’occasion d’élaborer un repas uniquement autour du cœur. Même le dessert était en forme de cœur », se souvient Jean-Paul Lacombe. De même, quand le club se réunissait chez Christian Bourrillot, les membres exigeaient toujours la même spécialité : un quasi de veau. Autre grand souvenir gastronomique lors d’un déjeuner chez Pierre Gagnaire, leur vantant les mérites de son poulet de la Loire. « En guise de poulet de la Loire, c’est un poulet bagué de Bresse qui est arrivé dans nos assiettes. Nous nous sommes bien moqués de lui ! »   Célébration des papilles mais également ode au divin nectar ! Car qu’aurait été un repas du club sans le partage d’une bonne bouteille dont il fallait parfois deviner le contenu ? «  C’était fin 2010. Georges Duboeuf avait alors apporté une bouteille mystère. Il s’agissait d’un vin d’Algérie, un Sidi Boussaid. Une révélation ! » Pendant près de 15 ans, cet aéropage gastronomique a défendu avec vigueur les traditions gourmandes lyonnaises à travers les liens fraternels.  Si le club des 10 aujourd’hui n’est plus, les souvenirs qui l’ont animé perdurent !

Lire la suite

La double casquette de Julien Caumes chez Léon de Lyon

  |   Actualités, Brasserie Léon de Lyon

Aux manettes de la salle et de la cave, Julien Caumes cumule deux casquettes chez Léon de Lyon. Avec son accent chantant du Sud, ce dernier qui officie à la fois comme directeur de salle et sommelier au sein de la brasserie mythique de Lyon, ne passe pas inaperçu. Son terroir, il en est fier et il en parle avec fougue et enthousiasme. Sans nul doute, il vous prodiguera tous les conseils nécessaires concernant les accords mets et vins. Ce fervent défenseur des vins du Languedoc, originaire de Béziers a fait ses études d’hôtellerie dans le Sud avant d’effectuer son apprentissage pendant trois ans chez Gilles Goujon, aujourd’hui trois étoiles au guide Michelin à Fontjoncouse. Cap sur la capitale où pendant 7 ans, il est sommelier à la maison de L’Aubrac, réputée pour être l’une des plus belles caves à vins de Paris et pour posséder une belle collection de vins de la vallée du Rhône et du Languedoc. 7 années pendant lesquelles Julien Caumes avoue avoir pu se faire plaisir en matière de découverte et dégustation, et valorisation des vins du Languedoc. Il a ensuite travaillé pendant trois ans (de 2005 à 2007) chez Marc Veyrat. « Une très belle expérience ».   Léon de Lyon, un établissement à taille humaine Depuis novembre 2016, Julien Caumes met son savoir-faire au service de Léon de Lyon. Un établissement qui correspond à ce qu’il recherchait. « Léon de Lyon allie le standing à la convivialité. » Cet esprit familial de la maison, Julien Caumes l’apprécie particulièrement. « C’est un établissement à taille humaine », insiste-t-il. Il ne cache pas non plus son respect pour Jean-Paul Lacombe et rend hommage à son parcours. « Il a été étoilé très jeune et a  également eu ce courage d’avoir rendu les deux étoiles ».  Julien Caumes saura vous initier au plaisir gustatif en mariant vins et spécialités lyonnaises.

Lire la suite

Léon de Lyon célèbre le vin et l’amitié!

  |   Actualités, Bistrots de Cuisiniers, Brasserie Léon de Lyon

Faire une pause gastronomique chez Léon de Lyon rue Pléney, c’est s’immerger dans l’histoire d’un lieu emblématique de la ville. La brasserie mythique est bien plus qu’un restaurant : la décoration, les souvenirs, les spécialités du terroir contribuent à l’âme de cet endroit qui met à l’honneur des producteurs locaux, respectueux et fiers de leurs produits. Des mets sublimés par des accords avec des vins qui reflètent la multiplicité des régions. Car Léon de Lyon allie le plaisir des papilles à la joie de la treille. Depuis trois semaines, la carte de Léon de Lyon propose une nouvelle cuvée, celle de David Chapel, fils du grand chef cuisinier Alain Chapel, décédé en 1990, surnommé « le seigneur de Mionnay ». Son restaurant Alain Chapel à Mionnay dans l’Ain était couronné de trois étoiles au guide Michelin. Une histoire d’amitié « Un immense cuisinier, meilleur ouvrier de France », souligne Jean-Paul Lacombe, mais surtout un ami. La rencontre entre les deux hommes remonte aux années 60, lorsqu’Alain Chapel travaille chez Léon de Lyon. « C’était un adepte d’une cuisine simple, il savait tirer le meilleur du produit. Dans son restaurant à Mionnay, il était proche de ses équipes et a toujours fait preuve de qualités humaines exceptionnelles ». Celui qui se définissait comme « aubergiste » était amoureux de la nature. « Il adorait ses Dombes et son labrador », poursuit Jean-Paul Lacombe. Après son décès, c’est sa femme Suzanne qui a assuré avec brio la continuité au sein du restaurant. Ses deux fils Romain et David pérennisent chacun à leur manière l’amour du terroir de leur père, le premier par la cuisine, l’autre par le vin. Une première cuvée en Juliénas « Alain était un  grand passionné des vins de Bourgogne. Cette passion, il l’a transmise à son fils. Il a été introduit à l’univers du vin par des vignerons de son père. Enfant, il passait beaucoup de temps au domaine Marcel Lapierre dans le Beaujolais ».  Après une école de commerce, David Chapel est parti 3 ans au  Japon pour travailler dans un restaurant avant de revenir à Mionnay. Sa passion pour le vin l’amènera ensuite à travailler dans le Beaujolais puis il fera une rencontre déterminante, celle de sa future femme Michèle, sommelière. Après plusieurs années passées à New-York en tant que sommelier dans un trois étoiles Michelin, le couple est revenu en France depuis septembre 2015 et s’est installé à Régnié-Durette, l’un des 10 crus du Beaujolais. Leur première cuvée en Juliénas est sortie au printemps 2017. Une cuvée à déguster chez Léon de Lyon. Pour David Chapel, « c’est une fierté et une belle marque de confiance ». Photo-Image de 1978 avec de gauche à droite: Jean Troisgros, Alain Chapel, Jean-Paul Lacombe et Paul Bocuse.

Lire la suite
Bistrots de Cuisiniers

Du Musée des Beaux Arts à Léon de Lyon : une esthétique artistique et culinaire

  |   Bistrots de Cuisiniers, Brasserie Léon de Lyon

Si Lyon est la capitale de la gastronomie, elle est aussi une ville artistique et un haut lieu culturel. En témoigne le musée des Beaux Arts en plein cœur du centre-ville, sur lequel Jean-Paul Lacombe ne tarit pas d’éloges. Tombé sous le charme des jardins intérieurs du musée, « véritable havre de paix », celui-ci apprécie également « le choix et la qualité des expositions ». Deuxième musée de France après le Louvre, situé dans le splendide écrin architectural du Palais Saint-Pierre, une abbaye du XVII ème siècle, le musée présente l’une des plus importantes collections d’œuvres d’art d’Europe (Véronèse, Rembrandt, Poussin, Delacroix, Gauguin…) de l’antiquité égyptienne jusqu’à nos jours. Réparties dans 70 salles, ces collections offrent un parcours varié au visiteur entre objets d’art, médaillier, arts graphiques, peintures et sculptures. Tandis que les jardins sous la protection d’Apollon, dieu des arts offrent au public bien-être et plénitude, loin du vacarme de la ville. Cette dynamique culturelle est le fruit de Sylvie Ramond, conservatrice du musée et cliente fidèle de Léon de Lyon.  « Récemment, elle est notamment venue déjeuner à la brasserie avec la famille Matisse le jour de l’inauguration de l’exposition ». Une collection de peintres de l’école lyonnaise Car cette institution gastronomique mythique de Lyon est également un creuset artistique où figurent en bonne place des peintres de l’école lyonnaise du XX ème siècle : Jacques Truphemus, Jean Fusaro, André Cottavoz, Alain Chevrette, autant de noms emblématiques de ce courant. L’on vient chez Léon de Lyon pour déguster des spécialités culinaires mais également pour regarder les tableaux et autres objets chinés par Jean-Paul Lacombe. La sensibilité artistique du chef se reflète jusque sur les murs de la brasserie. De l’assiette jusqu’au décor, Léon de Lyon est une invitation à la contemplation esthétique.

Lire la suite
Jean_Vignard

Le savoir-faire Jean Vignard

  |   Actualités, Brasserie Léon de Lyon

La carte de Léon de Lyon rend hommage à des produits traditionnels mais également des savoir-faire typiquement lyonnais. C’est le cas avec une spécialité de la cuisine lyonnaise : les pieds de veau en salade comme les aimait Jean Vignard ! Ancien saucier du café de Paris, devenu le chef mythique avec lavallière et grand tablier blanc des petites cuisines de Chez Juliette, rue de l’Arbre Sec, succédant au piano lorsque son frère fut emporté par la maladie. Un homme soucieux de son apparence, toujours impeccable, portant des pantalons noirs en alpaga et réalisant lui-même ses nœuds papillon. Chez Juliette devint très vite fréquenté par une clientèle lyonnaise séduite par une cuisine classique. Parmi les habitués, Fernand Point qui venait déjeuner chez Juliette tous les mardis. ...

Lire la suite
La cave

La cave de Léon Déan ou l’ivresse des sens

  |   Brasserie Léon de Lyon

Il n’est pas de restaurant mythique sans cave exceptionnelle. L’histoire de Léon de Lyon en témoigne. Léon Déan avait bien saisi l’intérêt de soigner le Dieu Bacchus dans son établissement. La cave du Père Léon avait sans aucun doute contribué au succès et à la réputation du lieu, attirant un public international venant s’abreuver des divins nectars qu’il proposait. Il faut dire que chez Léon, le vin coulait à flots.   ...

Lire la suite
assiette Alain Vavro

Les arts de la table au Bistrot et chez Léon de Lyon

  |   Brasserie Léon de Lyon, Le Bistrot de Lyon

Rien de tel que l’esthétisme d’une belle assiette pour apprécier d’un seul regard les spécialités culinaires et titiller les papilles. Les arts de la table participent de la mise en scène et de la mise en bouche des plats ! Jean-Paul Lacombe l’a bien compris en sublimant ses recettes avec un service adapté et en faisant appel à un designer artistique : Alain Vavro pour concevoir les assiettes. ...

Lire la suite
Musée de Confluences

Invitation lyonnaise

  |   Bistrots de Cuisiniers, Brasserie Léon de Lyon, Le Bistrot de Lyon

Le Bistrot de Lyon et Léon de Lyon rendent tous deux hommage à la capitale des Gaules ! Et font figure de haltes indispensables pour un périple à la conquête et découverte de la ville. En la matière, le chef Jean-Paul Lacombe connaît bien sa ville et son terroir, sources d’inspiration pour sa gastronomie, lui qui a « été élevé par une nourrice d’Albigny sur Saône et qui en fin de semaine revenait dans le quartier de l’hôtel de ville et retrouvait ses parents dans leur restaurant Léon de Lyon acheté en 1949 ». ...

Lire la suite
Partager cet article

LE BISTROT DU PALAIS
220 Rue Dugesclin
69003 LYON

Tél. : +33 4 78 14 21 21
 

Offrir un
coffret cadeau

BRASSERIE LEON DE LYON
1 Rue Pléney angle Rue du Plâtre
69001 LYON

Tél. : +33 4 72 10 11 12
reservation@leondelyon.com

Réservez
votre table

Consultez la visite
virtuelle

LE BISTROT DE LYON
64 Rue Mercière
69002 LYON

Tél. : +33 4 78 38 47 47
bistrotdelyon@bistrotsdecuisiniers.com

Réservez
votre table

Consultez la visite
virtuelle